lundi 12 mai 2008

Universalisme ?

Culte du corps, cultes religieux, cultes économiques, cultes ésotériques, dogmatismes de tout bords, scientifiques, politiques... La pensée unique comme fin en soi. On y est aujourd'hui, dépassés les religions qui sont un non problème n'en déplaise aux athées et autres effrayés du mystique, nos temps 'modernes' nous ont amenés de nouveaux cultes : croissance, plein emploi, progrès technologique (à entendre comme produit de la croissance)... Pour se familiariser avec ces termes, cet article est bon début...

Ce qui me dérange dans le dogmatisme, c'est l'impossibilité de remettre en question une partie du dogme. Ainsi, il deviendrait impossible de se définir comme catholique chercheur en biologie, car 2 dogmes s'opposent, la religion, la science et ses dogmes sous-jacents. La réalité est toute autre. L'homme est un individu unique, social certes, mais l'universalité implicite d'un dogme rend l'individu esclave de ses dogmes, impossible pour lui de répondre aux critiques et aux attaques faciles de ses détracteurs qui se contentent de résumer l'individu à ses dogmes, de manière très manichéenne. Ainsi on critique les communistes en les taxant de staliniens (le mac carthisme tacite est encore très répandu de nos jours), on attaque les religieux en les taxant de croisés, on critique les scientifiques en les traitant de chercheurs fous, bref, tout se passe comme si dans la réthorique humaine certains se contentent de définir les individus par rapport à leur croyance ou à leur appartenance à telle ou telle communauté ethnique, scientifique, politique...
Or vous savez très bien par expérience personnelle que chaque individu est avant tout un individu... Parfois endoctriné à divers degrés certes, mais raccourcir la définition de cet individu à son degré d'endoctrinement revient à nier le débat et toute discussion devient stérile. Ainsi les débats politiques sont une piètre caricature de cet état de fait, mais également les débats scientifiques, les réunions de travail, les relations humaines en général. Seuls s'accordent ceux qui pensent de la même manière, ce qui génère un phénomène de pensée unique tout à fait indigeste pour l'homme que nous sommes, qui que nous soyons.


6 commentaires:

prince2phore a dit…

pas tout à fait d'accord pour mettre la science dans le même sac que les dogmes que tu cites.
la science, c'est l'esprit critique et ses fruits, c'est tout.
aucun dogme là dedans.
Seul l'esprit critique et la raison peuvent nous aider à combattre ce que tu dénonce, les travers humains.
Il faut essayer de rester optimiste, on a connu bien pis et surtout aujourd'hui on a énormément de possibilités qui s'offrent à nous pour améliorer les choses. monde de merde oui, mais pas de fatalité, courage mon gars !

jaja le turc a dit…

Je ne critique pas la science en tant que telle... La science en revanche induit (peut induire) des dogmes, par son accaparation par les pouvoirs divers : évolutionnisme, scientisme, militarisme...

prince2phore a dit…

c'est quoi pour toi l'évolutionnisme ? première fois que j'entends ce terme.

jaja le turc a dit…

Voilà

prince2phore a dit…

merci, ça a l'air bien naze comme théorie ceci dit :)

Anonyme a dit…

Les gens finissent par s'accorder quand ils ont le même champ de référence! Si on prend un peu de hauteur, il devient simple d'un point de vue topologique de voir les zones de connexions.